Barcelona : Mon Vínic – espace restaurant, bar à vins et centre documentaire du vin

Mike Tommasi 2009-02-25T20:00:01+00:000000000128200902 Restaurants

Rendez-vous le mercredi soir 18 février avec Joan Gómez Pallarès pour découvrir cet incroyable laboratoire de sensations viniques et gustatives, certainement unique au monde, qui s’appelle Mon Vínic (c/ Diputació 249, Barcelona – Eixample, +34-932726187) (en catalan, « monde vinique »). Etonnamment assez peu connu malgré le niveau d’ambition du projet et l’investissement colossal qui a permis de le réaliser, il s’agit d’un lieu sensationnel de rencontre des passionnés du vin, rendu magique par :
• la richesse de sa collection de vins, des milliers de bouteilles du monde entier, y compris des vins de Malaga très anciens (1795), tous disponibles pour la dégustation ou les repas à des prix comparables ou prix caviste, y compris celles qui ont reposé quelques années en cave (le vieillissement est gratuit !).
• son architecture incroyable en bois, béton et inox signée Alfons Tost,
• son centre documentaire, une bibliothèque de livres et revues sur le vin du monde entier avec plusieurs terminaux pour se connecter à internet ou à la base de données de la cave.
• l’extraordinaire compétence et gentillesse de ses sommeliers sous la direction de César Cánovas et Isabelle Brunet,
• la créativité fortement ancrée dans le terroir de son chef Sergi De Meià, dont les plats peuvent se déguster dans son « espace culinaire », où une quarantaine de convives assis à deux longues tables blanches accompagnent leur repas avec des vins choisis de cette incroyable cave par moyen d’écrans tactiles (PC tablette) qui donnent accès à toute la base de données vinique du lieu, y compris les photos des étiquettes, les informations sur les domaines, etc.
• la sélection de vins au verre au verre ou au demi-verre, chaque jour une cinquantaine d’étiquette sont disponibles dans l’espace culinaire ou dans le wine bar à des prix ridiculement bas.
• la salle de cours et conférences, utilisée pour des laboratoires du goût
• le wine bar, lieu de détente et dégustation
César Cánovas dans la bibliothèque


César Cánovas nous accueille pour la visite guidée de ce lieu bâti autour d’une cave miraculeuse censée représenter l’extraordinaire richesse et diversité de ce produit issu de la vigne vitis vinifera qu’est le vin dans toutes ses formes, des vins botrytisés d’Europe du Nord au grands climats de Bourgogne aux vins de glace Canadiens aux grands vins fortifiés de Xérès. L’association des « amics de Mon Vínic » permet aux membres d’accéder librement à ces espaces.
Ce lieu a été voulu par Sergi Ferrer-Salat, patron d’une importante société pharmaceutique. On ne peut pas dire que Mon Vínic suive les normes d’une activité commerciale normale, je pense qu’il s’agisse plutôt de mécénat et passion. Cette logique hors du monde s’étend au marketing du lieu : on n’en fait pas ! Voilà pourquoi, pendant cette semaine quand Barcelone est envahie par 50,000 visiteurs au Congrès Mondial de la Téléphonie Mobile, quand il est presque impossible de trouver une table au restaurant, ce lieu reste serein, avec ses habitués, le restaurant comptant à peine une quinzaine de convives. Le weekend, il reste fermé – dommage pour moi qui voulait y emmener mon épouse…
La cave de Mon Vínic
D’un commun accord, la soirée se déroule presque entièrement en langue catalane, c’est une bonne occasion pour moi de pratiquer ce que j’ai appris après quelques semaines d’étude…
A table on nous sert une mise en bouche de pois chiches, thym et boudin noir, accompagnée par un verre de Reichsgraf von Kesselstatt, Scharzhofberger, Riesling 2006, extraordinaire riesling de la Moselle issue de la mythique parcelle de Scharzhofberg que ce domaine partage avec Egon Müller, et disponible au verre pour… 5€.
Le PC tablette de Mon Vínic
Le menu du soir est affiché au mur par un projecteur. Nous choisissons pour commencer une Amanida de carxofes I pernil ibèric – le célèbre jambon ibérique Joselito avec des artichauts préparés en deux façons, marinés et bouillis. Le riesling ne gagne rien face aux artichauts, ce qui prouve encore une fois une des rares vérités sur le vin, qu’il n’aime pas trop l’artichaut (mais un vin de Xérès ? un rosé structuré de Bandol ?). Tant pis, on boira le vin avec le jambon… Je dois dire objectivement, en tant qu’italien résidant en France, que le meilleur jambon de cette peninsule n’a pas d’équivalent en Italie ou en France… même le meilleur culatello se met à genoux face à la perfection…
Nous enchainons avec Pèsols amb tòfona I cansalada – jeunes petits pois avec truffe et poitrine de porc, accompagnés de Zarate, Rias Baixas, Tras da Viña, Albariño 2005, excellent vin de Galice avec un bon équilibre et un parfum de fruits tropicaux et herbes.
Comme plat principal nous prenons un Peix de llotja amb verdures I bolets – un Saint Pierre très frais du marché en portions généreuses accompagné de champignons et légumes, et un verre de Barbadillo, Manzanilla en Rama, DO Jerez, Saca de Otoño 2007. Ce vin est extraordinaire, c’est un Xérès Fino provenant de Sanlúcar de Barrameda, il a donc droit à la mention Manzanilla ; en outre, « en Rama » veut dire qu’il est mis en bouteille directement sans filtrage et sans stabilisation, donc en portant avec soi un peu de cette « flor » de lies magiques qui crée le goût très particulier de ces vins. Version donc encore plus intense de ce cousin du vin jaune du Jura trois fois plus puissant en bouche, une vraie explosion concentrée d’aromes de noisette, d’amande et de fumé qui demande à être accompagnée de mets très gouteux.
Il ne reste plus de place pour le dessert, mais on ne quitte pas les lieux avant de faire encore un pas dans la découverte de ce monde immense des vins du sud de l’Espagne, avec un liquoreux Toro Albalá 1979 Pedro Ximenez, DO Montilla Moriles, superbe expression de ce cépage aux senteurs de café, chocolat et raisins secs. Le Xérès et ses cousins de Montilla-Moriles sont d’un rapport qualité prix très élévé, ils restent jusqu’ici immunes aux spéculations parkeriennes, mais pour combien de temps ?
Le total, avec pourboires tout compris, 60€ par personne.
Ceci est un lieu d’apprentissage, de démocratisation du vin qui n’a pas d’équivalent dans le monde. Merci Joan de la belle découverte.

: bar, bar à vins, barbadillo @fr, Barcelona @fr @fr, bibliotheque, cave, César Cánovas @fr, Egon Müller @fr, Isabelle Brunet @fr, Joan Gomez Pallares @fr, Kesselstatt @fr, Mon Vínic @fr, Monvínic @fr, Restaurants, Sergi Ferrer-Salat @fr, Toro-Albalá @fr, zarate @fr